Français
English
Vin de Saint Saturnin, vin du Languedoc, vin du pays d'Oc Vin de Saint Saturnin, vin du Languedoc, vin du pays d'Oc Vin de Saint Saturnin, vin du Languedoc, vin du pays d'Oc Achat de vin de Saint Saturnin, achat de vin du languedoc, achat de vin du pays d'oc
Les Vins de Saint Saturnin, vin du Languedoc, vin du Pays d'Oc Vignerons de Saint Saturnin : Vins de Saint Saturnin, vin du Languedoc, vin du Pays d'Oc Vignoble de Saint Saturnin : Vins de Saint Saturnin, vin du Languedoc, vin du Pays d'Oc Les Vins de Saint Saturnin, vin du Languedoc, vin du Pays d'Oc Recettes pour accompagner nos vins : vin du languedoc, vin du pays d'oc, vin de saint saturnin Tourisme autour de Saint Saturnin - Route des vins en Languedoc Liens : vins du Languedoc, vins des coteaux du Languedoc... Contactez la Cave vitiole des vins de Saint Saturnin : vin du Languedoc, vin du Pays d'Oc Les Vins de Saint Saturnin, vin du Languedoc, vin du Pays d'Oc
 
Dernière Actu
20 Juin 2018
CATEGORIE CHARLES PERRAULT 3ème Prix   Una fenèstra sul monde Una fenèstra sul...
Lire la suite...
> voir toutes les Actus
 
 

News

Concours de Poésie: Poêmes Nominés 2018

CATEGORIE CHARLES PERRAULT
3ème Prix

 
Una fenèstra sul monde
Una fenèstra sul monde
Dins lo monde pietadós
Aquesta fenèstra es verda
Mas lusís a jamai
E quand s'atudarà
Lo monde sortirà pas a pas.
E aquesta fenèstra
Del fuòc e de l'aiga
Van se rescontrar
E tot s'atudarà.
La luna e lo solelh
Que volrián se colcar
Lo solelh se colcarà, en desrevelhar
La luna que dormissiá.
Matèu Santander-Jones 10 ans Ecole LA CALENDRETTA 34 GIGNAC
(Traduction) Une fenêtre sur le monde
Une fenêtre sur le monde
Dans le monde qui fait pitié
Cette fenêtre verte
Mais qui luit à jamais
E quand elle s'éteindra
le monde sortira pas a pas.
Et cette fenêtre
Du feu et de la terre
vont se rencontrer
Et tout s'allumera.
La lune et le soleil
Qui voudraient se coucher
Le soleil se couchera, en réveillant
La lune qui dormait.
 

CATEGORIE CHARLES PERRAULT
2ème Prix

 
La fenêtre cassée qui a circulé de Paris jusqu’en Asie
De mers, d’océans et de rivières
de douceur et bonheur,
Qu’importe n’était le malheur
La petite fenêtre sur son bateau
Qui n’a cessé de toucher l’eau.
Marie QUINONERO 11 ans
34 - MONTPEYROUX
 
 

CATEGORIE JEAN DE LA FONTAINE
1er Prix

 
Quand j’ouvre ma fenêtre
Je vois le cie,
Des oiseaux qui volent
Puis s’arrêtent sur un arbre,
Un avion passe dans le ciel
Plusieurs fois
Et puis il dessine une fenêtre.
Avec le vent
Cette fenêtre devient un oiseau.
Janny BAUTOU – 34 JONQUIERES
ECOLE DE ST SATURNIN
 

PRIX JEAN DE LA FONTAINE
3ème Prix

 
Ma maison de Campagne
Lassé de la ville
Il retourne là-bas,
Et à travers les fils
Il voit les hortensias.
Les fils du rideau
Cachent les volets bleus,
Et le chant des oiseaux,
Plisse alors ses grands yeux.
Sa façade orangée
Fera toujours rêver,
Dans le ciel étoilé
La ville est oubliée.
Camille Braujou, 34 - ANIANE
COLLEGE ST GUILHEM – 34 CLERMONT L’HERAULT
 

PRIX JEAN DE LA FONTAINE
2ème Prix

 
Par la fenêtre…
Par la fenêtre, je vois
Ce que je veux bien voir
Des déserts chauds et froids
Des volcans si noirs
Quelques châteaux forts
Une ville céleste
Des temples tout en or
Une cascade à l’Ouest
Des vaisseaux du futur
Des grottes préhistoriques
De titanesques toitures
Des fresques dans une crique
Que ce soit dans le futur
Ou bien dans le passé
Je vis mon aventure
Comme un rêve éveillé
Alexandre Gagnol, 34 – SAINT- PARGOIRE
COLLEGE ST GUILHEM – 34 CLERMONT L’HERAULT
 

CATEGORIE JEAN DE LA FONTAINE
1er Prix

 
Ses yeux
Il a des yeux brillants et des cheveux noir ébène. Ses iris sont aussi sombres et opaques que la nuit, mais la plus tendre des nuits, la plus douce. Dans ses yeux, les lampadaires s'allument et clignotent timidement au passage des voitures sur le côté du trottoir. C'est un vieux, un pauvre trottoir gris qui s'étend dans ses yeux. Un trottoir dans la nuit, avec ses feuilles d'automne dans le caniveau et le vent dans les branches des arbres. Et le vent passe dans les branches et fait frissonner les feuilles, et fait courir un tremblement le long de leur tronc brun. Et ses yeux frémissent, et j'ai si peur qu'il en naisse des larmes. Et ses yeux hésitent, et j'ai si peur qu'ils me laissent sur le trottoir, seul, perdu dans ses yeux. Perdus dans le reflet de son monde. Perdus et captivé par l'opacité de son regard. Captivé et perdu dans ses ténèbres chaudes.
Bérénice Peretti-Watel 17 ans
30 - AUBAIS
 
 

PRIX SPÉCIAL DU JURY

 
Tous différents, tous pareils
Lorsque je regarde le monde,
Je me dis que la beauté abonde.
Moi petit dys, différent et pareil pourtant
Je regarde avec des yeux d’enfant
Trisomique, dyspraxique, dysgraphique, dyslexique…
Tous différents et tous fantastiques
Nous sommes des héros
Et pourtant on nous tourne le dos
On nous pointe du doigt
Ne croyez pas, mais je vous vois
Alors que si l’on change de lunette
Des plus vertes, des jaunes, des roses, sur la tête
Que votre regard change
Nous vous paraîtrions moins étranges
Vers le monde j’ouvre ma fenêtre
Et je l’espère plus juste et prête
Mes lunettes chatoyantes
Vivantes et compatissantes
Pour plus de paix
Et de sérénité
S’entraider, s’accepter,
Le berceau de la solidarité
Pour un mieux vivre ensemble
Unissons-nous sur une lecture qui rassemble
Hovakim GODART 9 ans
62 - ECQUES
 
 

CATEGORIE MAX ROUQUETTE
3ème Prix


 
Chambre avec vue
Les novices se défoulaient dans le ventre des ravins
Et se roulaient dans les poussières du dernier cercle.
Leur dos déjà voûté supportait leurs ascendants
Dont un pied s'engouffrait en enfer,
L'embonpoint aidant.
La poésie respirait dans le souffle
Des quelques épouvantails encore debout
Et l'hiver esquissait des mots étranges
Dans les couches des premières neiges.
La beauté du songe et l'amour pour l'amour
Surplombaient l'arrière-boutique de nos carrières.
Adrien BRAGANTI
57 - SARREBOURG
 
 

CATEGORIE MAX ROUQUETTE
2ème Prix

 
Une femme à la fenêtre
Une femme à la fenêtre
accrochée aux rebords
se penche au-dehors
de tout son corps
de tout son être
La femme à la fenêtre
s'invite au voyage
au-dessus des nuages
laissant ses bagages
oubliant son mal-être
La femme à la fenêtre
vole avec le vent
l'esprit tourbillonnant
le cœur chancelant
avec le ciel pour maître
La femme à la fenêtre
vogue sur le bateau
balance sur l'eau
accompagne l'oiseau
regarde le soleil naître
La femme à la fenêtre
rêve d'ailleurs
recherche l'âme sœur
au-delà de la mer
dans l'espoir de renaître
Fenêtre fermée
rideaux tirés
cœur serré
vie étriquée
corps engourdi
rêve évanoui
Mélancolie
 
Monika ESPINASSE
48 – ISPAGNAC
 
 

CATEGORIE MAX ROUQUETTE
1er Prix

 
Fenêtres ouvertes
Je n’aime pas ces maisons
Où le regard s’arrête
Prisonnier de lui-même
Et se perd en langueur
Au lieu de s’étirer
Vers des rives lointaines
Là où la mer s’étend
Et jamais ne se meurt
J’aime les fenêtres ouvertes
Sur les toits habités et les collines bleues
Près du ciel
La lumière me porte
Espoir de vivre
Rêve ou mirage
Il faudra bien que l’un deux se décide
A frapper à ma porte
Jeanne SETIAN
26 - MONTELIMAR
 
 

PIERRE ET SOLEIL
2ème Prix

 
La nuit encore Mais l’aube déjà…
Je tente de sauver mon rêve
Mais il a sombré dans l’eau de la nuit.
La fenêtre marine pâlit,
Le chat froule, Une pivoine s’écroule,
Le café fume dans un bol fleuri
Et la radio diffuse une mélodie,
Etrange et poétique
Comme celle d’un film fantastique.
J’ouvre la fenêtre
Et contemple le ciel d’églantine.
La spirale est là
Qui a cueilli en une nuit
Les échos de l’humanité
Et les senteurs planétaires.
Elle est là et ainsi accoudée
A la margelle de notre terre
J’écoute
Clameurs et cliquetis
Chuchotis et fracas,
Bruits du malheur,
Bruits du bonheur.
J’écoute
La pierre qui siffle
Et le cri de celui qu’elle atteint.
Tôt le matin,
Quand je hume l’air sauvage,
Je salue ceux qui souffrent,
Je salue ceux qui luttent,
Je vous salue mes frères.
J’ai envie de crier :
Je vous aime tous !
Je ne sais pas qui
Mais…
Je vous aime.
Sylvette SIMON
69 - CHAMPONNAY

PIERRE ET SOLEIL
1er Prix

 
L’ENFANT BLEU
L’enfant bleu à la fenêtre
flatte l’encolure de ses rêves
cheveux au vent
casaque verte et toque d’écume
il enfourche les chevaux de jade de la mer
et cravache l’attente.
Guy VIEILFAULT
77 – CROISSY BEAUBOURG